Fonctionnement

  • Les modalités thérapeutiques :

Des thérapies : où, pour qui, pourquoi, comment ?

Où ?

9(bis) place Hervo 29300 Quimperlé  (1er étage)

 

Pour qui ?

Pour :  l’individu, le couple, la famille

Pourquoi ?

- Accompagner : des personnes en recherche, en deuil, en rupture

- Soulager : les troubles anxieux (phobies, obsessions…), les dépressions,  les souffrances psychosomatiques…, souffrance au travail (burn out)ou

Les addictions et troubles du comportement alimentaire

- Aider : à passer des caps : divorce, examen, compétition

Comment ?

Par des  approches thérapeutiques adaptées à la personne, au plus près de sa plainte et de son urgence :

1) Thérapie de la parole, analyse d’orientation psychanalytique

2) Travail des rêves approche junguienne, psychologie des profondeurs

3) Thérapies brèves psychodynamiques : hypnose, PNL…

4)Aide au couple et à la famille : communication systémique et PPMS (psycho pédagogie médicosociale)

5) Développement personnel :  séminaires, laboratoire de la parole (histoires de  personne  … à…. tout le monde), contes et rêves, stages d’été.

 

  • Les approches thérapeutiques :

La conjugaison dynamique des thérapies brèves (hypnose, PNL, communication systémique) et de la thérapie analytique d’orientation psychanalytique, permet à chacun de s’installer au confort d’une relation respectueuse du sujet et d’engager sur soi, un travail « en expérience » grâce auquel, le sujet se découvre « artisan créatif » de son bien être.

Quelque soit le problème (difficulté, ou souffrance), ce travail expérimental permet de le ressentir, de ne plus s’y opposer et de l’accompagner jusqu’à sa transformation. Nos problèmes sont des formes physiques ou psychiques, comme des contenants repliés qui au fil d’un processus de décodage et d’analyse révéleront leurs ressources enfouies, leurs énergies disponibles au changement.


  • A propos de :

- La thérapie analytique (dite de » la parole »), elle inaugure une rencontre de la personne avec le « sujet de l’inconscient« . Elle favorise une dédramatisation de son histoire. Dans l’acception junguienne, il s’agit d’un   »travail alchimique » d’individuation psychique : passer de l’indifférenciation originelle à la différenciation originale.

- L’hypnothérapie : un « état d’esprit« , dans lequel, thérapeute et patient peuvent expérimenter « les voyages intérieurs » où siègent toutes les ressources énergétiques qui soutiennent les processus de changement. Un mode thérapeutique, où il s’agit d’apprendre à apprendre ce que l’on ne sait pas.

Cette démarche ne contrefait pas le travail analytique. Ces deux approches paradoxales, en alternance, favorisent une respiration psychique grâce à laquelle peuvent se métaboliser des contenus douloureux exhumés par l’analyse.

-L’aide aux couples et familles : se réalisent dans l’esprit de la communication systémique et par des apports actualisés de la P.P.M.S. (psychopédagogie médicosociale).

-Du travail des rêves : contempler un « contenant » qui recèle des trésors; se laisser conduire par un véhicule qui nous transporte dans les arcanes de nos profondeurs psychiques.

Le rêve : une parole de l’inconscient qui passe « en fraude » la censure de notre conscience et lui donne au passage des gages d’énergie vitale.

     

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.